X

Liban

Le palais Bustros n’accorde pas de privilèges aux conjoint(e)s homosexuel(elle)s des diplomates

Dans les coulisses de la diplomatie...
10/08/2018

L’ambassadrice du Canada au Liban, Emmanuelle Lamoureux, s’est rendue hier au palais Bustros où elle s’est entretenue en tête à tête avec le ministre sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil. De source informée, Mme Lamoureux aurait exprimé son « étonnement » concernant les informations publiées à son sujet par le quotidien al-Akhbar et selon lesquelles elle aurait demandé un permis pour que sa compagne puisse la rejoindre au Liban.

Ces informations sont inventées de toutes pièces, assure-t-on de source diplomatique, où l’on précise que Mme Lamoureux est mariée et mère de trois enfants. La diplomate, elle, s’est abstenue de tout commentaire à l’issue de la visite.

Il est toutefois vrai, ajoute notre correspondant, qu’un certain nombre de chancelleries occidentales et latino-américaines se sont épisodiquement enquises, auprès du palais Bustros, de la possibilité pour un ambassadeur accrédité au Liban d’obtenir une carte diplomatique (accordée par le palais Bustros et non par la Sûreté générale) aux conjoint(e)s ou compagnons et compagnes de même sexe.

La réponse du palais Bustros a toujours été claire : en vertu du code pénal, qui bannit les rapports homosexuels, les diplomates accrédités au Liban ne peuvent pas obtenir pour leurs conjoint(e)s ou compagnons et compagnes du même sexe de privilèges diplomatiques.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Irene Said

Vraiment rien d'autre de plus utile et important à régler, Messieurs nos responsables ?

Que faire avec certains médias bien-intentionnés concernant la morale publique et qui publient tout et n'importe quoi pour s'occuper ?
Les procès en diffamation, c'est uniquement valable pour les petits journalistes sans défense qui expriment leur ras le bol de la situation catastrophique de notre pays ?
Irène Saïd

gaby sioufi

curieusement le trochon al alakhbar est rarement poursuivi en justice, sute a des infos de pur intox, de desinformation et dans des buts similaires .
est ce a dire qu'ils sont immunises comme nos chers elus le sont ?

George Khoury

le journal akhbar, une feuille de choux...pleine d'asticots
et puis le pays coule et on est en train de debattre du sexe des anges...

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué