Économie

Les marchés financiers mondiaux paralysés

OLJ
11/08/2018

La chute de la livre turque sur fond de crise diplomatique entre la Turquie et les États-Unis a secoué hier les Bourses européennes et les marchés des changes, suscitant les craintes d’une contagion à d’autres économies émergentes, notamment dans le secteur bancaire.
La devise turque, à l’agonie depuis plusieurs mois, a brutalement chuté dans la matinée, franchissant brièvement pour la première fois la barre de 6 livres pour un dollar après avoir perdu quelque 12 % de sa valeur.
La crise turque entraînait aussi dans son sillage les principales Bourses européennes. Vers 15 heures GMT (18h, heure de Beyrouth), à Paris, l’indice CAC 40 perdait 2 %. À Londres, l’indice vedette FTSE-100 perdait 0,85 %. Les banques figuraient parmi les plus fortes baisses. Barclays lâchait 2,30 % et RBS 2,02 %. À la Bourse de Milan à 14 heures GMT, l’indice FTSE Mib perdait 2,76 %, et la banque Unicredit, qui détient une participation de 41 % dans la banque turque Yapi vi Kredi, chutait de 5,63 % à 13,65 euros (soit 15,56 dollars).

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué