X

Liban

Aoun annonce un plan de lutte contre la corruption

Baabda

Le président de la République affirme que la réforme structurelle de l’administration publique a été élaborée, mais qu’elle attend le nouveau gouvernement.

OLJ
11/08/2018

Le président de la République Michel Aoun a annoncé hier qu’un « plan concret et global de lutte contre la corruption a déjà été élaboré et attend la formation du gouvernement pour être mis en œuvre ». Il a précisé que ce plan prévoit « des réformes radicales et structurelles au niveau de l’administration et de la fonction publique » tout en visant un développement économique multisectoriel.
Recevant une délégation de la Confédération générale des travailleurs au Liban (CGTL) conduite par son président Béchara Asmar, le chef de l’État a annoncé que « la réussite de ce plan sera l’une des priorités du prochain gouvernement et mettra les chantres de l’action anticorruption devant leurs responsabilités en les obligeant à traduire leurs paroles en actes ». Et d’ajouter, en allusion aux voix partisanes et civiles qui dénoncent une corruption du régime sur les dossiers vitaux comme celui de l’électricité : « Nous entendons les surenchères se multiplier puis disparaître au moment du passage à l’acte. Certains de ceux qui font ces surenchères finissent par entraver les opérations de réforme. »
Le chef de l’État a appelé dans ce cadre la CGTL à « s’impliquer directement » dans l’opération anticorruption qu’il a dit vouloir mener « pacifiquement et légalement (…) sans possibilité de retour en arrière ». Le président s’est montré réceptif aux griefs qui lui ont été transmis par M. Asmar, concernant notamment le besoin de réformes légales en matière d’assistance sociale et d’assurance-vieillesse.
Le chef de l’État a reçu en outre une délégation des producteurs d’arak, avec lesquels il a débattu sur les moyens de renforcer la vente de cet alcool emblématique du Liban, en présence notamment du directeur général de la Santé, Louis Lahoud.

Des Libanais d’Europe impliqués dans le retour des réfugiés
Par ailleurs, le président de la République a eu l’occasion d’évoquer l’intérêt du redressement économique pour les jeunes de la diaspora, dont il a prôné le retour, devant une délégation de partisans du Courant patriotique libre en France et en Europe, conduite par Waël Tawilé et Fadi Cheikh. « Sortir le Liban de la crise permettra d’offrir des opportunités de travail suffisamment attrayantes pour assurer le retour des jeunes de la diaspora », a-t-il dit, avant de leur adresser un message rassurant : « Le Liban vous attend, et l’avenir du pays ainsi que le vôtre seront prospères. » Il n’a pas manqué d’imputer aux précédents mandats une partie de la responsabilité de la régression économique.
La délégation a pour sa part informé le président de la République avoir pris le relais de son initiative pour le retour des réfugiés syriens, et « entamé une série de réunions avec des représentants de partis et d’entités politiques européens » pour soutenir le plan du chef de l’État qui, rappelons-le, passe par une normalisation des relations avec le régime syrien.

Les « salutations »  de Téhéran
Parmi les autres visiteurs du palais présidentiel hier, l’ancien ministre et député Mohammad Safadi, avec lequel il a passé en revue la situation politique, en l’occurrence le blocage de la formation du cabinet, et évoqué en parallèle des sujets à caractère socio-économique liés au développement du Nord, et de Tripoli en particulier.
Les visites diplomatiques à Baabda ont inclus celle du représentant de la communauté assyrienne au Parlement iranien et président de l’Union assyrienne mondiale, le député Yonathan Betkolia, à la tête d’une délégation. Le député lui a transmis « les salutations de responsables iraniens ». L’entretien a été présenté comme portant sur le déplacement forcé des chrétiens d’Irak et de Syrie sous le coup des exactions de l’État islamique.
Le président a reçu enfin l’ambassadrice du Liban en Pologne, Reina Charbel, et l’ambassadrice du Liban auprès de l’Unesco, Sahar Baassiri.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué