Liban

Un fonds spécial de l’ONU pour lutter contre les accidents de la route

Sécurité routière

Le Liban fait partie du conseil d’orientation du Fonds, aux côtés de l’Argentine, du Nigeria, de la Russie et de la Suède.

OLJ
11/08/2018

Bonne nouvelle pour le Liban qui connaît dernièrement une recrudescence des accidents de la route, avec plus de 115 tués et 729 blessés depuis le début de l’année, selon un bilan du Centre de gestion du trafic (TMC) des Forces de sécurité intérieure. Le Fonds d’affectation spéciale des Nations unies pour la sécurité routière a franchi hier une étape importante pour devenir opérationnel, les premières réunions de son conseil d’orientation et de son comité directeur ayant eu lieu à Genève hier et avant-hier. Le Liban fait partie du conseil d’orientation du Fonds, aux côtés de l’Argentine, du Nigeria, de la Russie et de la Suède, ainsi que de représentants des Nations unies, des donateurs du secteur privé, de la société civile et de partenaires universitaires.

Ce Fonds vise à catalyser les efforts de remédiation à la situation globale critique de la sécurité routière mondiale en comblant les lacunes dans la mobilisation des ressources et en assurant une coordination efficace de l’action à tous les niveaux. « L’amélioration de la sécurité routière au niveau mondial – 1,25 million de morts et un coût économique estimé à 1 850 milliards de dollars chaque année – nécessite la participation renforcée d’un large éventail de partenaires et un renforcement de la coordination des efforts au niveau mondial », a souligné la secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Europe des Nations unies, Olga Algayerova, dans un communiqué. « Aujourd’hui, le Fonds d’affectation spéciale des Nations unies pour la sécurité routière franchit une étape importante dans cette direction en réunissant les principales parties prenantes autour de la table et en présentant le Cadre global d’action pour la sécurité routière afin de guider ses activités », a-t-elle ajouté.

Créé en avril 2018, le Fonds d’affectation spéciale des Nations unies pour la sécurité routière vise à contribuer à deux résultats majeurs en aidant les pays membres de l’ONU à réduire considérablement le nombre de tués et de blessés dans les accidents de la route, et à réduire les pertes économiques résultant de ces accidents.


(Pour mémoire : Nouveau massacre routier à Bchémoun : un mort, dix blessés)


Systèmes nationaux de sécurité routière
Le Cadre global d’action pour la sécurité routière inclut la sécurité des usagers, la sécurité des véhicules, la sécurité des infrastructures routières, l’efficacité des interventions après un accident et une bonne gestion de ces domaines, ainsi que les objectifs mondiaux des Nations unies en matière de sécurité routière. Ce cadre global pourrait guider les activités du Fonds visant à aider les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire à développer des systèmes nationaux de sécurité routière ou à en combler les principales lacunes. Grâce à cette approche, les systèmes nationaux seraient soutenus au niveau international pour obtenir des résultats sur le terrain, y compris pour l’adhésion de ces pays aux conventions de l’ONU sur la sécurité routière et pour leur application, ainsi que pour des actions coordonnées entre les agences des Nations unies. D’importantes contributions ont été faites depuis le lancement du Fonds. Le groupe italien de fabrication de pneumatiques Pirelli a récemment rejoint les premiers donateurs (Fondation FIA, Fondation Total, 3M), portant le total des promesses de dons à 11,85 millions de dollars à ce jour. D’autres contributions de donateurs des secteurs privé et public sont attendues au cours des prochains mois.

L’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour la sécurité routière, Jean Todt, a remercié les partenaires « d’avoir ouvert la voie avec leurs généreuses contributions ». « Les engagements pris jusqu’à présent constituent un premier pas essentiel dans nos efforts pour faire face à la situation mondiale en matière de sécurité routière et symbolisent l’occasion que nous avons de recueillir l’appui nécessaire pour aider les pays les plus touchés. Mais il faut beaucoup plus. J’appelle par conséquent toutes les parties prenantes, y compris dans l’industrie automobile, à relever le défi et à jouer leur rôle pour remédier aux déficits de financement critiques », a-t-il dit.
La prochaine réunion du Conseil d’orientation et du Comité directeur du Fonds d’affectation spéciale se tiendra à Genève le 21 novembre 2018.


Pour mémoire
Spectaculaire accident à Dbayé : Un panneau publicitaire empêche une voiture de tomber d’un pont    

Accidents de la route au Liban : un mort et de nombreux blessés en une seule journée


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué