Nos Lecteurs ont la Parole

Reconnaissances mutuelles

par Joe ACOURY
OLJ
23/03/2019

« Sitôt qu’un homme fut reconnu par un autre pour un Être sentant, pensant et semblable à lui, le désir ou le besoin de lui communiquer ses sentiments et ses pensées lui en fit chercher les moyens. »

Jean-Jacques Rousseau, Essai sur l’origine des langues.

L’objectif principal d’un pouvoir prometteur, quoique reconduit par presque les mêmes personnages, serait de promouvoir des assises horizontales et proactives. Là où les écoutes attentives de tant de citoyens longtemps négligés initient des révisions et des engagements différents. Des participations constructives émanant de tout Libanais permettent de composer sur des terrains que seuls les gens ont connus et vécus.

Elles complètent la part du partenariat tangible et rigoureux. Nonobstant ces dispositions, quelle est la place accordée, Mesdames et Messieurs les Ministres, aux nombreux citoyens prêts à s’investir avec vous pour de nouveaux pas ?

Allez-vous les visiter pour les impliquer dans un changement justement clamé, mais souvent exclusivement perçu à vos façons ?

Comment peuvent-ils soutenir activement le projet de l’État quand des conditions de vie inextricables les en empêchent ?

Pourquoi ne pas puiser en nos diverses communautés, selon les besoins multiples de l’État, les qualificatifs et le pragmatisme de nos professionnels, et ce pour raviver des municipalités amorphes et des projets interactifs accessibles à la décentralisation ? Que de Libanais paient des loyers chers et des scolarités exorbitantes à distance de leurs villages d’origine. En mettant la main à la pâte selon les qualificatifs demandés, ils préserveront leur patrimoine. Avec les membres de leur municipalité, ils peuvent réinvestir leurs attributs professionnels, gagner peut-être moins matériellement, mais respirer et vivre mieux, économiquement et convivialement. Ainsi, des lieux animés uniquement en été deviendront des places vives et préservées en toute saison ! Allons mettre en marche des projets favorables à la décentralisation des actes par les élans et les dons de chacun parmi nous, par la mise à jour des institutions vieillies et fragilisées. Réalisons de vrais dialogues, afin de sortir une fois pour toutes des dossiers minés par la non-transparence des actes, par les controverses nuisibles, par l’opportunisme flagrant et par l’autoritarisme de rigueur. On laisserait ainsi au Libanais la possibilité de secourir sa démocratie bien au-delà de l’attentisme flagrant. Celui-ci a longtemps signifié qu’au bout du compte, le citoyen pouvait s’indigner, s’inquiéter, présenter des arguments et des oppositions, tant que les caractères décidés d’avance ne sont pas égratignés. Cependant, au lieu d’attendre les scénarios prévus contre la corruption, composons les pages du changement utile. Celui qui responsabilise tout Libanais pour favoriser non plus ses milieux privilégiés, mais les partages ouverts et signifiants ! De nombreuses organisations de la société civile ont su montrer leur capacité et leur force de mobilisation. Pour une nation, elle est la preuve tangible d’un gouvernement responsable et démocratique.

« PNUD, 2019. »

Joe ACOURY

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives et assurer la survie de notre journal.

Je poursuis la lecture

4

articles restants